Mardi 18 octobre s’est déroulée la journée internationale de la ménopause et elle a pour objectif premier de sensibiliser et faire connaître cette période de la vie aux femmes. La ménopause reste encore inconnue et mal expliquée aux femmes et ce à cause du manque d’informations et de communication sur le sujet, c’est pour cela qu’au cours de la journée internationale de la ménopause plusieurs parties dont des médecins, des praticiens et des scientifiques essayent de sensibiliser les femmes à mieux s’adapter avec cette période en leur proposant plusieurs moyens pour surmonter les symptômes.

Selon des chiffres avancés par l’OMS, les femmes âgées de 50 ans et plus vont atteindre les 1,2 milliards dans le monde d’ici une dizaine d’années d’où le développement de plusieurs affections. Les organisateurs de cette journée militent chaque année à mieux faire connaître la ménopause et surtout à encourager les recherches pour faire développer des moyens pour éviter les symptômes désagréables de la ménopause. Cette dernière peut affecter significativement la qualité de vie de ces femmes et peut même conduire à des troubles plus graves. Depuis plusieurs années, les femmes en période de ménopause utilisent un traitement hormonal substitutif, mais il a été démontré que ces derniers sont nocifs pour la santé et présentent plusieurs effets secondaires d’où la nécessité d’appuyer les recherches pour une meilleure vie après la ménopause.